ParcoursParcours extérieur

Promenade artistique

La dalle de La Défense est aussi un musée à ciel ouvert. Entre les tours futuristes, des œuvres gigantesques dessinent un véritable terrain de jeux.

A partir de 5 ans

Toute l’année

Gratuit

Départ : Métro Esplanade-de-la-Défense

www.ladefense.fr

Le livret est également disponible à l'espace Info Défense, place de la Défense (derrière la fontaine Agam). 

Par beau temps, quand on sort du métro Esplanade-de -la-Défense et qu’on se retrouve sur l’axe de la Grande Arche, dans cette perspective dégagée qui s’ouvre d’un côté et de l’autre, on éprouve soudain une sensation inattendue de liberté.

Ainsi, ici, au beau milieu du quartier d’affaires parisien, pour peu que ce ne soit pas l’heure de pointe, vous pouvez presque vous croire en vacances de l’autre côté de l’Atlantique. Et si vous suivez notre parcours artistique, qui vous conduit de l’Esplanade jusqu’à la limite de la dalle (derrière la Grande Arche), vous aurez même parfois l’impression d’être sur une autre planète.

DE TOUTES LES COULEURS !

Pour commencer le dépaysement, il y a le fameux bassin de Takis et ses étranges signaux lumineux, comme échappés d’un vieux rêve de voyages interstellaires. C’est la première œuvre d’art qu’on voit en arrivant ; mais c’est loin d’être la dernière : au total, 69 œuvres, installées au cours des années 1970, 80 et 90, sont disposées çà et là dans le quartier, dont une cinquantaine à l’air libre et visibles par tous.

Notre livret-parcours vous en signale une douzaine, mais vous en verrez d’autres au cours de cette balade ponctuée de sculptures variées (d’une cheminée transfigurée par les couleurs à une fontaine aux jets d’eau frémissants, de bancs-visages enserrant des arbres à un énorme pouce surgi entre deux immeubles). Au total, une heure de promenade et de découvertes insolites, sans croiser de voitures.

SECONDE JEUNESSE

Cette véritable collection d’art à ciel ouvert, dont les artistes s’appellent, entre autres, César, Juan Miró, Richard Serra, François Morellet, Alexander Calder — bref, des grands noms de l’art moderne et de l’art contemporain –, fait aussi l’objet d’un vaste projet de restauration : au cours des prochains mois, plusieurs œuvres vont retrouver une seconde jeunesse, et toutes auront désormais un cartel de présentation, comme dans un vrai musée.

A cette occasion, l’organisme qui gère leur conservation, Defacto, a invité l’artiste Alain Bublex à imaginer un dispositif qui permettra au public de mieux comprendre les différentes étapes de ces travaux de restauration : il a donc conçu une sorte de pavillon démontable, joliment nommé L’Œuvre chantier, qui servira à la fois de belvédère et de lieu d’exposition. Cet été, vous le verrez près de la statue La Défense, à mi-chemin du parcours. 

Share to Facebook Share to Twitter More...