Guide des sortiesexpo

Le Musée imaginaire de Tintin

mercredi 01 avril 2015 > jeudi 14 janvier 2016Archive
Le Musée imaginaire de Tintin © Hergé Moulinsart

Jusqu’au 14 janvier 2016

Tous les jours de 10 h à 19 h, le jeudi jusqu’à 21 h

A partir de 4 ans

Tarif : 6 euros
Audioguide : 2 euros

Visites animées parents-enfants et ateliers à partir de 2 ans et demi, tarifs variables selon activités

Le Musée en herbe, métro Palais-Royal

www.musee-en-herbe.com

L’exposition Le Musée imaginaire de Tintin donne envie de lire ou relire Hergé. Après une brève présentation du célèbre dessinateur et de son non moins célèbre personnage, on entre dans une salle où sont exposés des objets d’art : totems, statuettes, coiffe de plumes, bottes tibétaines…

Certains sont prêtés par le Louvre, le musée Guimet ou le musée du quai Branly, d’autres font partie des collections personnelles d’Hergé ; mais tous témoignent de la précision du créateur de Tintin, puisque chaque objet est présenté avec l’image qui lui correspond dans la bande dessinée : on s’aperçoit ainsi que, des sarcophages des Cigares du pharaon aux costumes des lamas dans Tintin au Tibet, le moindre détail est fidèle à l’original. Car c’est à partir de l’album Le Lotus bleu que Hergé décide de se documenter sur les cultures qu’il évoque… Et ça se voit !

Mais il y a d’autres raisons de relire Tintin, et de le faire lire aux enfants. D’abord parce qu’ils sont souvent très drôles (surtout à partir du 4e ou 5e tome), d’un humour bonhomme, avec des gags à toutes les pages : chutes, quiproquos, rencontres improbables, insultes inventives du capitaine, sérum de vérité infligé par erreur…

Ensuite, parce qu’ils donnent envie de croire en l’amitié et au courage : Milou ne trahit jamais son maître, Tintin vole au secours de tout le monde, toujours secondé par le tonitruant capitaine Haddock et suivi d’une réjouissante brochette de personnages secondaires, comme le professeur Tournesol ou les frères « Dupondt ».

Bien sûr, on peut trouver ici ou là matière à commentaires (la rareté des figures féminines, par exemple et, quand elles existent, leur côté caricatural ; ou les quelques clichés des premiers albums), mais à part cela, quel régal : Tintin fait la part belle aux hurluberlus, aux généreux, aux excentriques, aux étourdis, aux rêveurs, aux maladroits, aux inventeurs géniaux.

Un univers jubilatoire (qui n’exclut pas de lucides analyses sur le cynisme des relations internationales) et un perpétuel esprit d’enfance — comme si le monde était une vaste cour de récréation —, lequel donne raison à l’intuition du psychiatre Serge Tisseron qui disait : « Dans Tintin, tous les personnages sont des enfants. »

Orianne Charpentier

A noter :
Les albums de Tintin sont en vente au premier étage du Musée en herbe dans la jolie librairie jeunesse, laquelle possède en plus une pertinente sélection de livres d’art pour les enfants.

 

23, rue de l’Arbre-Sec
75001
Paris
Métro Louvre-Rivoli
01 40 67 97 66

Ça se passe ici aussi

Share to Facebook Share to Twitter More...

Le calendrier des sorties

A l'affiche

(publicité/partenariat)
Des spectacles, des festivals, des salons, des expositions, des films...