Guide des sortiesexpo

Frontières

vendredi 04 décembre 2015 > dimanche 29 mai 2016Archive
Frontières © Ad Van Denderen, Go No Go, les frontières de l'Europe, 1988 2002 Albanie

Jusqu’au 29 mai
Tous les jours lundi, du mardi au vendredi de 10 h à 17 h 30, les samedis et dimanches de 10 h à 19 h

A partir de 11 ans

Tarif : 6 € , gratuit pour les moins de 26 ans

A noter, en février, le spectacle Frontières, théâtre d’ombres, par la compagnie des Rémouleurs ; ainsi que des ateliers en février, mars et avril

Musée de l’Histoire de l’immigration, Paris XIIe
Métro Porte-Dorée

www.histoire-immigration.fr

En Europe, jusqu’au XIXe siècle (il n’y a donc pas si longtemps), il était plus facile d’entrer dans un pays que d’en sortir : chaque nation se préoccupait moins de refouler les arrivants que de garder ses ressortissants, pour s’assurer qu’ils effectueraient bien leur service militaire ou paieraient leurs impôts.

Tout a changé ensuite… C’est l’une des nombreuses choses que l’on apprend en visitant l’exposition Frontières, qui ne s’adresse pas aux enfants mais que l’on conseille vivement aux jeunes à partir du collège : le parcours est à la fois historique et géographique, évoquant les frontières fluctuantes de la France au fil des siècles, la muraille de Chine, ou le mur de barbelés de la frontière américano-mexicaine.

Il est ponctué de documents « vivants », de carnets, de papiers d’identité, de cartes, d’extraits de journaux, de témoignages vidéo et d’œuvres d’art contemporain. On y croise Tomi Ungerer qui raconte son enfance dans une Alsace occupée par les nazis (à une époque où des millions d’Européens étaient déplacés par la guerre), ou l’odyssée d’un jeune Afghan de 14 ans qui a atteint la France en passant par la Turquie, la Grèce et l’Italie.

Mais aussi les Voitures cathédrales de Thomas Mailaender, le saisissant montage vidéo de Bruno Boudjelal (à partir d’images de migrants sur des bateaux de fortune, qu’ils ont filmées avec leurs téléphones portables) et les tampons de bois géants de Barthélémy Toguo — autant de visions d’artistes qui apportent une dimension de plus à ces exils présents et passés, contribuant à les rendre universels. 

Orianne Charpentier

293 avenue Daumesnil
75012
Paris
Métro Michel Bizot

Ça se passe ici aussi

Share to Facebook Share to Twitter More...

Le calendrier des sorties

A l'affiche

(publicité/partenariat)
Des spectacles, des festivals, des salons, des expositions, des films...