Guide des sortiesévénement

Les Rencontres d'Arles

lundi 01 juillet  > dimanche 22 septembre 2019Archive
Les Rencontres d'Arles  © Mario del Curto, Astana, Kazaksthan 2015

Les Rencontres d’Arles.

Du 1er juillet au 22 septembre.

Tarifs : forfait journée : 35  (28  en ligne) entrée des lieux à l’unité : 6 € à 14  ; gratuit pour les moins de 18 ans.

Informations, plan, librairie, bureau du festival, 34, rue du docteur Fanton. Accès : environ 4 heures depuis la Gare de Lyon.

Rencontres-arles.com.


Happy Birthday, les Rencontres !

Les Rencontres d’Arles, c’est toute une histoire. À découvrir aux Trinitaires.

Comment aborder les Rencontres d’Arles avec des enfants ? Pour ses 50 ans, ce festival consacré à la photographie dans toute sa diversité — le premier du genre et l’un des plus importants au niveau international — essaime 50 expositions dans plus de 40 lieux de la ville, couvent, église, musée, abbaye, palais… qui sont autant de sites remarquables à découvrir dans une ville qui l’est tout autant. Sachez, pour vous repérer dans ce tourbillon d’images, que les expositions sont réparties sous forme de séquences thématiques (nous en avons repéré quelques-unes : « A la lisière », « Habiter », « Relecture »…) et qu’il est évidemment impossible de tout voir. Le mieux, surtout si c’est votre première visite aux Rencontres d’Arles, c’est sans doute de commencer par l’expo des 50 ans, Happy Birthday, les Rencontres !, à l’église des Trinitaires, pour découvrir toute l’histoire de ces Rencontres désormais mythiques. Et si vous êtes sur place dès le 1er juillet, plongez dans la grande fête d’ouverture qui transforme le centre-ville d’Arles en une véritable fête foraine.

Happy Birthday, les Rencontres ! A partir de 8 ans. Eglise des Trinitaires, 32, rue de la République.


_____


Phénomènes

La thématique « À la lisière » regroupe des expositions très variées.

Un inventaire des murs bâtis dans toute l’Europe (Les Murs du pouvoir, à la Maison des Lices) ; les créations de Mohamed Bourouissa, que l’on peut voir exposées au Monoprix et qui mêlent vidéos, dessins et photographies, autour de la notion de « Libre-échange »… Ou encore la série Phénomènes, de Marina Gadonneix, plus accessible pour des enfants — les précédentes étant plutôt conseillées pour des adolescents. Commencée lors d’une résidence au Centre national d’études spatiales, cette série présente de saisissantes images de phénomènes météorologiques reconstitués en laboratoire : des expériences scientifiques dont la retranscription frappe par sa poésie. Ces expositions inclassables ont en commun de se situer en marge(s), ou plutôt de les explorer — une façon décalée mais pertinente de nous parler du monde.

Phénomènes, de Marina Gadonneix. A partir de 7 ans. De 10 h à 19 h 30. Mécanique générale (dans les anciens ateliers de la SNCF), 33, rue Victor-Hugo.


____


Ateliers d’éducation à l’image

Le festival propose des ateliers d’éducation à l’image pour les 7-11 ans. On y court !

Tous les jours de la semaine, chaque après-midi, les Rencontres d’Arles proposent aux jeunes festivaliers des ateliers « où l’on apprend à regarder ». Mais pas seulement : on se met dans la peau d’un iconographe, la personne qui choisit les photos qui illustrent les articles de presse ; ou bien on s’essaie à la prise de vue sur une thématique ; on crée des « cadavres exquis » à la manière des surréalistes, à l’aide d’images et de mots. Notez que le festival propose aussi une plateforme numérique d’éducation au regard, « Observer-voir », disponible sur le site.

Ateliers d’éducation à l’image. 7-11 ans. Du 10 juillet au 28 août. Du lun au ven de 14 h 30 à 16 h 30. Tarif : 13 Ä la séance, sur réservation.


____


Cartes postales

Où l’on observe la façon dont les cartes postales ont fait rêver d’ailleurs.

« Illusion faite image », la carte postale ? Certes, mais aussi source d’inspiration pour de nombreux artistes-collectionneurs, qui, en les revisitant, donnent un nouveau sens à ces clichés du XXe siècle, en nous faisant réfléchir sur la façon dont ils donnent à voir cet ailleurs tant espéré.

Cartes postales. A partir de 6 ans. Du 1er juillet au 25 août. De 10 h à 18 h. Musée départemental Arles antique, presqu’île du Cirque romain.


____


Helen Levitt

Dans l’œil d’Helen Levitt, la rue est une scène très vivante.

On découvre l’œil d’Helen Levitt, photographe inspirée par Henri Cartier Bresson, au fil des rues des quartiers défavorisés du New York des années 1930. Images extraordinaires de bandes de gamins absorbés dans leurs jeux, de femmes fatiguées, d’habitants intrigués… La rue est une scène où se jouent d’improbables rites que la photographe a su capter presque en ethnologue. Quand la rue appartenait aux enfants ! nM. B.

Helen Levitt. A partir de 8 ans. Espace Van Gogh.


_____


Habiter, qu’est-ce que c’est ? État des lieux...

La réponse est à plusieurs facettes, passionnantes, avec les images des réalisations architecturales de Fernand Pouillon en Algérie, qui avait pour objectif d’améliorer les conditions de vie des habitants ; les photos de Mario Del Curto qui explorent les relations de l’homme au monde végétal ; celles d’une quarantaine de photographes qui racontent, dans Home Sweet Home, l’attachement des Anglais à leur intérieur ; et celles, documentaires, presque toutes anonymes, frappantes toujours, qui illustrent ce que fut la « Zone », ce lieu de relégation d’une population pauvre aux portes de Paris, disparu avec la construction du périphérique, et qui réapparaît aujourd’hui aux abords de ce même périphérique. nM. B.

 Daphné Bengoa et Leo Fabrizio. A partir de 8 ans. Abbaye de Montmajour .  Mario Del Curto. A partir de 8 ans. Le jardin.  Home Sweet Home. A partir de 8 ans. Maison des peintres.  la zone. A partir de 8 ans. Salle Croisière.


 
____
 
Nos bonnes adresses :
 

Pour se rafraîchir le palais 

Voici deux glaciers testés et approuvés par la rédaction : Arelatis, une petite boutique sur une jolie place, des glaces aux parfums originaux (châtaigne, thym, poivron, violette…) élaborées par un maître artisan glacier ; et Soleileïs, tout aussi gourmand, avec des glaces aux bons goûts de Provence et des cornets faits maison. Miam !
Arelatis. Place du Forum. Soleileïs. 9, rue du Docteur-Fanton.

Pour buller au soleil sans avoir trop chaud

La piscine Marius-Cabassud, une piscine d’été à ciel ouvert, avec deux bassins et des animations gratuites organisées pour les enfants tous les après-midi. 

Horaires variables. Tarif  : 2 . Av. Joseph-Imbert. Ville-arles.fr.

Pour rapporter des souvenirs

Le marché du samedi matin, idéal pour faire le plein de produits du terroir et d’artisanat (on y trouve aussi une brandade de morue délicieuse).

A partir de 8 h. Accès libre. Sur les boulevards des Lices, Georges-Clemenceau et Emile-Combes. 

Pour manger un morceau en famille

Les adresses gourmandes ne manquent pas à Arles, mais nous aimons bien ces lieux (accueillants pour des enfants, et pratiquant des prix abordables) : le Chiringuito, la sympathique guinguette du festival, où l’on peut déguster des tacos à partir de midi ; et le Réfectoire, une cantine aux plats soignés, dans une vaste salle avec de grandes tables.

Chiringuito. A partir de 12 h. 59, bd Emile-Combes. Rencontres-arles.com. Le Réfectoire. 45, chemin des Minimes. A partir de 11 h. Lesmaisonsdarles.fr.


 

Share to Facebook Share to Twitter More...

Le calendrier des sorties

A l'affiche

(publicité/partenariat)
Des spectacles, des festivals, des salons, des expositions, des films...