Ateliers Plein Air d’Attrape Nuages

Jusqu'au 17 juillet 2020

À partir de 4 ans

ateliers

Toute une journée à jouer sous les arbres, à lire sur l’herbe, à courir ou à créer… Le rêve pour des enfants.

C’est le principe des ateliers en plein air imaginés par Isabelle Duru, d’Attrape Nuage, avec une équipe de jeunes artistes. A deux ou trois animatrices, elles proposent chaque jour des activités artistiques au cœur du Parc floral, en prenant soin d’initier les jeunes participants au respect de la nature.

Au pied des arbres, une grande bâche avec une pile de livres invite à se poser pour lire, mais aucun des enfants présents n’y songe pour le moment : ils viennent d’engloutir leurs sandwiches dans ce coin ombragé du Parc floral, et ils jouent entre les troncs, s’arrosant avec leurs gourdes ou grimpant dans les branches basses, sous l’œil vigilant de Clothilde qui les fait redescendre. Alors ils s’attèlent à nouveau à leur tâche de la matinée — collecter des matériaux végétaux pour confectionner une marionnette récup’ et nature, et remplissent avec soin des sacs de kraft de leurs mini-trésors : bogues, noisettes, brindilles, bâtons, feuilles séchées, fleurs tombées… Des merveilles qu’ils ont glanées par terre, en suivant la consigne de ne rien arracher, afin de respecter la biodiversité du lieu.

Tout au long de la semaine, les ateliers en plein air d’Attrape Nuages mêlent ainsi la sensibilisation à la nature, le jeu, la lecture, une activité d’arts plastiques quotidienne, du yoga sur l’herbe et des séquences d’improvisation théâtrale.

L’idée de ces ateliers, c’est Isabelle Duru, la fondatrice de la librairie Attrape Nuages, qui en a eu l’idée, juste après le déconfinement, en rentrant d’un week-end en famille à Rambouillet.

« C’était merveilleux de se retrouver en forêt, raconte-t-elle, après tous ces mois dans un appartement ; de se reconnecter avec la nature, et peut-être aussi avec sa propre nature. Les enfants étaient très heureux, et en revenant, je me suis dit : pourquoi ne pas essayer des ateliers dehors ? Au départ, je n’avais pas prévu de faire quoi que ce soit cet été, on ne savait pas comment les choses allaient évoluer, et je voulais prendre le temps de bien penser mon nouveau départ à partir de septembre —puisque j’ai décidé de fermer mon lieu à l’automne prochain, pour privilégier un fonctionnement plus léger et des ateliers nomades. Mais cette idée d’ateliers en plein air m’est tombée dessus. »

D’habitude, les ateliers d’Attrape Nuages sont conçus à partir d’un livre, autour d’une thématique. Mais cette fois, la thématique était toute trouvée : l’air, la nature, les nuages…

«  Chaque jour, nous installons un petit campement. Les enfants ne sont pas obligés de faire l’activité artistique qu’on leur propose. Pour la plupart, ils en ont envie ; mais il y a aussi un coin lecture où ils peuvent se poser, être autonomes. Le parc floral est un lieu idéal pour cela : on y trouve des toilettes, de l’eau potable à disposition, des aires de jeux fantastiques, et des coins de forêts qui donnent l’impression d’être très loin de la ville. L’idée, c’est justement de proposer des activités en tirant profit de tout cela, de tout ce qui nous entoure, et de nos propres parcours de scénographe et de comédiennes, à Clara, Clothilde et moi. C’est ainsi qu’avec de simples bouts de bois trouvés au sol, on fait du land art, des mikados géants ou des accessoires pour improviser des saynètes.  » .

La première semaine, en juin, a été un test… et un succès complet :

« Il y a une vraie demande de la part des parents.  Vu les contraintes sanitaires imposées dans les espaces clos, le plein air est idéal. Il permet d’avoir la distance nécessaire, sans le côté angoissant. Et par ailleurs, pour les enfants qui vivent en ville, avoir accès à la nature est essentiel. »

Isabelle Duru s’intéresse aux pédagogies alternatives, et notamment aux écoles dans la forêt, d’inspiration scandinave, qui commencent à essaimer ici et là. Mais c’est peut-être à sa propre enfance qu’elle doit de comprendre ce besoin profond des enfants, « d’être Tom Sawyer ».

« Je vivais à Paris, et tous les week-ends, je partais à la campagne chez mes grands-parents, à 150 km de là. J’ai passé un temps fou à jouer dehors, à grimper aux arbres, à construire des mini-maisons avec des bouts de bois – c’est d’ailleurs une activité que j’ai proposée aux enfants la semaine dernière. J’avais une grand-mère qui nous faisait observer les oiseaux et nous donnait leur nom, ou qui emmenait nous promener dans les bois : elle nous a appris à aimer la nature et à y faire attention. Et puis, il y a cette liberté qu’on ressent : on n’a pas la même notion du temps quand on est en plein air, tout est plus… Plus évident».

Ouverts aux enfants à partir de 4 ans, les ateliers en plein air sont programmés jusqu’au 15 juillet. D’autres sont en projet, notamment la dernière semaine d’août et au printemps prochain.

Orianne Charpentier

 

_______________

Ateliers Plein Air d’Attrape Nuages

Tlj du lun au ven de 10h à 17h.

Tarif : 40€ la journée, sur inscription.