Rêve parade #1

Du 24 août au 27 août 2022

Tout public

Spectacle

Un projet à ciel ouvert pour artistes, chevaux et habitants, entre Montreuil et Bagnolet.

Les gamins du quartier savent déjà qu’après avoir beaucoup galopé sur la piste, Johnny, le puissant percheron bai, adore se rouler dans le sable doux, et ça les fait beaucoup rire. Mercredi matin, ils pourront le suivre lors de la grande transhumance qui emmène bêtes et humains depuis le Théâtre public de Montreuil (coproducteur du projet) jusqu’à la cour carrée du parc Jean-Moulin Les Guilands où La Fauve, la compagnie d’Arthur Sidoroff, a installé son campement. Là, ils seront invités à prendre place autour du grand repas partagé. Demain et vendredi matin, ils pourront à nouveau voir travailler les artistes lors des répétitions ouvertes avant la représentation de samedi. Ils auront peut-être même la chance de faire un tour sur le grand dos du cheval.

Ce dos solide et velouté sur lequel Arthur Sidoroff ondoie comme il le fait si bien sur le fil, dans le spectacle Buster ou ailleurs. Formé pour être soigneur de chevaux dans le milieu des spectacles équestres, le jeune homme a découvert le fil à l’école de cirque de Rosny-sous-Bois puis à l’Académie Fratellini avant d’intégrer le théâtre équestre Zingaro. Il a ensuite travaillé sur différentes productions, notamment sur des projets de cirque social avec le PPCM, le Plus petit cirque du monde, qui l’a mené jusqu’en Guadeloupe et en Jamaïque avant de créer sa compagnie La Fauve.

Au-delà du seul spectacle, Rêve parade est un temps de recherche partagé où les habitants, petits et grands, sont invités à prendre part à la vie du camp. Après Vitry-sur-Seine en juillet, Arthur Sidoroff, et ses partenaires de La Fauve, artistes et chevaux, ont posé leurs caravanes entre Montreuil et Bagnolet.

Les premiers jours, ils ont aménagé le camp et la piste, sillonné le quartier à cheval et rencontré les habitants. Ce qui se passe in situ, l’expérience partagée, fait partie intégrante de la démarche de La Fauve, compagnie de cirque qui base sa recherche sur la présence durable du cheval en milieu urbain. Cette présence animale imposante et merveilleuse qui crée du lien et invite chacun à plus d’écoute et de douceur.

Imaginé dans le cadre de l’Olympiade culturelle, en préliminaire aux JO Paris 2024, le labo de Rêve Parade poursuivra ensuite sa route ailleurs.

Maïa Bouteillet

__________

Rêve parade #1

Tout public

Le 24 août, départ de la transhumance à 11h30, place Jean Jaurès devant le théâtre public de Montreuil, à 13h repas participatif ;

les 25 et 26 août, répétitions publiques de 10h à 12h ;

le 27 août à 19h, spectacle suivi d’un DJ set à la cour carré du parc Jean-Moulin Les Guilands

Gratuit

© Maia Bouteillet