Baby-visites

Du 14 février au 14 mars 2018

De 0 à 1 an

visite

Une fois par mois, les bébés et leurs familles ont rendez-vous au musée d’Art moderne pour une « baby-visite ».

Baby-visites

De 0 à 8 mois

Les 14 février et 14 mars
De 14h à 15h

Tarif  : 7€ + billet d’entrée dans les expositions (gratuit pour la collection permanente)

Musée d’Art moderne de la ville de Paris, Paris XVIe
Métro Iéna

Mam.paris.fr

«  Ressentez l’ondulation, faites corps avec votre bébé et profitez-en pour relâcher  », propose Isabelle Martinez devant un tableau du peintre chinois Zao Wou Ki. Tandis que les dernières retardataires prennent place dans la première salle des collections permanentes, la médiatrice installe un sas de calme avec quelques mouvements de wu tao pour que la visite puisse débuter dans les meilleures conditions.

Le thème du jour est la nature. Une dizaine de mamans et un papa suivent la visite ce jour-là, leurs bébés confortablement nichés tout contre eux. Une petite dort encore, une autre se tortille, le visage très rouge, obligeant ses parents à faire les cent pas pour éviter qu’elle ne se mette à hurler. Mais la plupart s’animent face aux œuvres, certains poussent même des petits cris.

Muni·e·s de tabourets portatifs légers, les participant·e·s passent dans la salle suivante, où le jaune vif d’un Karel Appel aimante les petits yeux. Isabelle Martinez livre quelques informations sur les œuvres et les artistes, et incite les participant·e·s à s’approcher et à exprimer leurs impressions.

Voilà deux ans que le musée d’Art moderne propose ces visites adaptées aux bébés. «  La proposition a évolué au fil des mois. Au début, on avait pensé la visite pour les parents  », explique Isabelle Martinez, du service des publics. Avec sa collègue Marie-Joseph Bérengier qui coanime la visite, elles avaient remarqué un certain stress chez les personnes qui venaient avec des tout-petits – peur de déranger les autres visiteur·euse·s, peur de ne pas trouver de lieu adapté pour changer ou nourrir l’enfant – et ont voulu imaginer un rendez-vous spécifique pour ce public-là.

«  Ensuite, nous avons remarqué que les bébés eux-mêmes réagissaient et nous les avons davantage pris en compte.  » A l’issue du parcours, le groupe se retrouve en salle Matisse sur des tapis pour une brève pause yoga avant un temps de pratique artistique. Les participant·e·s échangent paroles et sourires, les bébés roulent sur le dos, s’observent et gazouillent. Diplômées l’une et l’autre en histoire de l’art, Isabelle et Marie-Joseph savent auss mettre à profit leurs compétences en wu tao et en yoga pour créer une atmosphère chaleureuse. 

Maïa Bouteillet