Le Corbusier, mesures de l’homme

Du 29 avril au 3 août 2015

À partir de 9 ans

sortie

Cette vaste exposition du Centre Pompidou permet de comprendre la modernité de Le Corbusier, et sa recherche sur une nouvelle façon d’habiter.

Du 29 avril au 3 août
Tous les jours sauf mardi et 1er mai, de 11 h à 21 h
A partir de 9 ans
Tarif : 14 euros, réduit : 11 euros

Ateliers 2-5 ans à 15 h et ateliers 6-10 ans à 14 h 30, les samedis 16 mai, 13 et 27 juin, les dimanches 17, 31 mai, 4 et 28 juin
Tarif : 10 euros un enfant + un adulte

Workshop pour les 13-16 ans, du 6 au 27 mai les mercredis, samedis et dimanches de 14h à 18h
Gratuit

Centre Pompidou, Paris IVe
Métro Rambuteau

www.centrepompidou.fr

Au commencement, il y a cette idée, cette conviction, ce manifeste : l’idée que le corps humain peut définir toutes les dimensions de l’architecture. Pour cela, Le Corbusier (né sous le nom de Charles-Edouard Jeanneret) crée le concept de Modulor, un corps humain de 1,83 mètre, ou 2,26 mètres les bras levés, dont les mesures permettent d’imaginer des constructions parfaitement harmonieuses — car définies selon la morphologie humaine.

Toute une salle de l’exposition est consacrée à ce fameux Modulor (grâce auquel l’architecte a créé les « unités d’habitation »), qui transforme ce qui aurait pu être juste une recherche d’ordre mathématique et formel en une quête presque humaniste.

Des centaines de dessins, de toiles et de documents permettent aussi de voir comment Le Corbusier a peu à peu développé sa pensée, en s’inspirant de philosophes et de psychologues. Les premières villas qu’il a construites (dont la Villa Savoye) témoignent de cette architecture dessinée pour un corps « libre », où la lumière a une place essentielle, où l’on réinvente une autre manière de vivre, et de vivre ensemble.

Pour mieux comprendre tout cela, le Centre propose deux ateliers en famille, « Le Corbusier : battre la mesure ! » et « Le Corbusier : harmonie radieuse », où l’on explore le travail de l’architecte avec son propre corps, accompagné d’une danseuse.

Et les ados ne sont pas oubliés non plus, puisque le Studio 13/16 les invite, en mai, à un workshop au cours duquel ils imagineront des architectures virtuelles à l’aide de l’outil Minecraft.

Orianne Charpentier